Invités

Jeudi 21 mai 2015 – Laurent Fiard

 

 

 

Sur l’exercice 2014, Visiativ a mis en place ses leviers de croissance future.

 Voir power point diffusé lors de ce petit déjeuner

L’activité 2014 a été contrastée avec une activité Intégration affichant une croissance de 4% à 39,2 M€ et une activité Edition à 10,4 M€ en retrait de 9%, pénalisée notamment par un basculement des ventes licences vers le mode SaaS et par un retard dans le lancement d’une nouvelle offre logicielle. Au global, le chiffre d’affaires 2014 s’établit à 49,7 M€ contre 49,2 M€ en 2013. Le chiffre d’affaires récurrent (SaaS et maintenance) est en croissance de 8% et représente désormais 46% du chiffre d’affaires contre 43% l’an dernier.

La structuration du Groupe s’est poursuivie pour créer un acteur européen de référence afin d’accompagner les PME et ETI dans leur transformation numérique. Cet objectif s’est traduit par des investissements importants qui ont eu un impact sensible sur les résultats du Groupe avec une croissance de 1 M€ des frais de R&D (4,5 M€ contre 3,5 M€ en n‐1) et un renforcement des structures marketing et commerciales pour accélérer le lancement des solutions logicielles innovantes.

Parallèlement, le management a mené un travail pour identifier des acquisitions structurantes permettant au Groupe d’accélérer son développement et acquérir un capital clients porteur de synergies commerciales.

La structure financière bénéficie de la levée de fonds réalisée lors de l’introduction en bourse.

Au 31 décembre

2014, les capitaux propres s’établissaient à 5,4 M€ et la trésorerie nette d’endettement à 1,5 M€.

DSC_0128Analyse des résultats pour chacun des pôles d’activité

L’EBITDA du pôle Intégration s’établit à 3,4 M€ et le résultat d’exploitation à 3,1 M€ soit 8,1% du chiffre d’affaires contre 10,6% en n‐1. Cette variation s’explique principalement par une baisse de marge de 1 point sur l’activité Services et une hausse des coûts marketing et commercialisation liée au lancement de l’offre 3DEXPERIENCE auprès des ETI. Ces investissements commerciaux auront un impact positif sur l’exercice en cours

L’EBITDA du pôle Intégration s’établit à 3,4 M€ et le résultat d’exploitation à 3,1 M€ soit 8,1% du chiffre d’affaires contre 10,6% en n‐1. Cette variation s’explique principalement par une baisse de marge de 1 point sur l’activité Services et une hausse des coûts marketing et commercialisation liée au lancement

L’EBITDA du pôle Edition s’établit à ‐2,5 M€ contre ‐0,5 M€ en n‐1. Le résultat d’exploitation s’inscrit à ‐4,5 M€. La rentabilité de ce pôle a été pénalisée par la transformation du modèle économique favorisant le mode SaaS (baisse du CA mais hausse du CA récurrent de 9%), mais également par les investissements consentis en matière de R&D (+1 M€ vs n‐1) pour accélérer le déploiement des nouvelles offres logicielles (« My » et « Moovapps ») et par une hausse des frais marketing et commerciaux. Les amortissements des frais de R&D progressent de 0,7 M€.

 Naissance d’un Groupe de plus de 80 M€ de CA

En 2015, Visiativ bénéficiera des actions mises en place pour 1/atteindre une taille critique dans l’offre PLM* et 21intensifier sa collaboration avec Dassault Systèmes autour de la plateforme 3DEXPERIENCE et des solutions

SolidWorks, 2/ accélérer le déploiement de son offre logicielle auprès des PME/ETI.

DSC_0101Ces actions à la fois internes (renforcement des équipes, actions marketing fortes) s’accompagnent de croissances externes ciblées et structurantes.

Encouragées par Dassault Systèmes , les intégrations du Groupe Imalia (closing mai 2015) et du fonds de commerce des activités PLM françaises de Tata Technologies Europe (closing juin 2015) renforcent encore plus la position de Visiativ sur les offres CAO et 3DEXPERIENCE. Ces croissances externes, qui seront financées par endettement bancaire, lui permettent également de bénéficier d’un capital clients de plus de 12 000 entreprises constituant un levier de synergies et de croissance très important pour l’activité Edition.

Avec ces acquisitions, Visiativ dépasse le seuil de 80 M€ de chiffre d’affaires pro forma dont plus de 20 M€ dans le PLM et acquiert une place de leader dans l’intégration SolidWorks avec environ 80% du marché français. Il devient également le 2ème partenaire de Dassault Systèmes dans le PLM (offre dédiée aux PME/ETI).

Pour 2015, les axes de travail de Visiativ porteront sur la réussite de l’intégration des sociétés acquises et l’accélération du développement du pôle Edition afin de construire un Groupe rentable de 100 M€ de chiffre à moyen terme avec des marges Edition conformes à celles des acteurs les plus performants du secteur

Florent Dessus

Rédacteur en chef de VOX Rhône-Alpes

« 1 de 2 »
Suivez nous sur les réseaux sociaux :

Jeudi 26 mars 2015 – Bruno Cabut

Le Club de l’OURS a reçu jeudi 26 mars 2015

Bruno Cabut – Président de l’UPA (Union professionnelle des artisans)

sur le thème

« Evolution et nouveaux défis pour l’Artisanat »

 

Comment l’artisanat peut-il s’adapter aux transformations actuelles ? A-t-il encore un avenir face aux transformations techniques, aux nouveaux modes de consommations et aux grandes enseignes qui essaient maintenant de s’approprier l’économie de proximité après avoir contribué à son affaiblissement ?

Poids économique de l’artisanat

Pour en cerner le poids économique, tentons de brosser un paysage rapide des entreprises artisanales et de l’économie de proximité que l’UPA Rhône-Alpes représente. Ce sont plus de 130 000 entreprises inscrites aux répertoires des Chambres de Métiers et de l’Artisanat départementales, ainsi que les entreprises de l’hôtellerie/restauration. Elles regroupent près de 400 000 actifs et la moitié des apprentis de la région. La moitié d’entre elles n’a pas de salarié et la taille moyenne de l’autre moitié est comprise entre 3 et 5 salariés. Ces entreprises représentent donc le tissu de TPE, « force économique de la France » selon l’expression de Yves Chavent président du tribunal de commerce de Lyon. Rien que pour le bâtiment, avec près de 50 000 entreprises, elles représentent 98% des entreprises de la branche et 8,55 milliards de CA. A côté du bâtiment se trouvent les entreprises relevant du secteur des métiers de bouche, de l’hôtellerie/restauration et celles relevant des services mais aussi de la production (industrie artisanale). L’économie de proximité est donc vaste et diversifiée et avec plus de 250 métiers, elle est complexe et multiple.

Ces entreprises ont joué un rôle d’amortisseur social et économique durant les années 2008-2010. Face à la crise, elles ont fait le dos rond, préservé la main d’œuvre mais aussi puisé dans les trésoreries. Cette situation atteint maintenant ses limites. Leur situation économique est très difficile. Les trésoreries sont exsangues et le chiffre d’affaire est en baisse constante d’environ 2% par an depuis bientôt 3 ans. Résultat : une quinzaine d’entreprises disparait chaque jour dans la région avec son cortège de licenciements, environ une trentaine, dans un silence général. Et la région Rhône-Alpes s’en tire légèrement mieux que les autres régions… !

Mais là aussi, sans entrer dans le détail, la situation est contrastée avec des entreprises, des secteurs et des territoires qui s’en sortent mieux que d’autres.

Le potentiel de l’artisanat

Malgré ces difficultés il existe un fort potentiel de rebonds. L’artisanat a toujours su s’appuyer sur ses atouts. C’est ce qui lui a permis de subsister à toutes les grandes évolutions et révolutions. Il a été donné moribond et certains ne pariaient pas sur son avenir face à la diversité de la concurrence. Mais il est toujours présent. Il l’est grâce à sa formidable capacité d’adaptation, qui est celle de chacun des chefs d’entreprise. Il l’est grâce aux valeurs qu’il porte et qu’il défend : la valeur du travail bien fait, de l’implication personnelle, de la transmission des savoirs. Il est aussi un des rares ascenseurs sociaux qui fonctionne encore, de l’apprentissage à la création ou à la reprise d’entreprise. Il est aussi un facteur de lien social en étant présent dans la quasi-totalité des communes de la région et en apportant des services et des produits locaux à la population.

Cette mosaïque de TPE, peut avoir de grands effets : dans la région, en 2014 16% de ces entreprises ont exprimé un projet d‘embauche, soit un potentiel de 15000 emplois quand même ! les entreprises de l’économie de proximité font partie des TPE par lesquelles l’emploi redémarrera.

L’adaptation aux évolutions

Pour permettre ce mouvement il faut reconnaître leur spécificité et leur importance de masse, d’autant plus qu’elles innovent et s’adaptent aux évolutions technologiques et aux nouveaux modes de consommation. Il suffit de s’intéresser par exemple, aux entreprises qui sont récompensées dans le cadre du concours ARTINOV organisé par les chambres de métiers de la région et aux trophées du patrimoine en ce qui concerne les entreprises du bâtiment récompensées par la CAPEB Rhône-Alpes.

Je ne peux pas toutes les citer mais je pense à la conception et à la fabrication d’un amortisseur révolutionnaire de motos et de voitures, à de nouvelles méthodes de conditionnement et de conservation des produits alimentaires, à des commerces dont l’agencement et l’accueil ont été complétement réorienté vers la satisfaction de la clientèle.

Le mouvement actuel ne concerne pas seulement les innovations que je pourrais qualifier de classiques. Il concerne d’autres domaines, je citerai trois exemples :

D’abord il y a un renouvellement des chefs d’entreprise, leur profil évolue. L’artisanat accueille de plus en plus de jeunes diplômés (HEC, ESSEC…), qui changent de voie rapidement après leur première expérience professionnelle. Des cadres quittent de grosses entreprises pour être indépendants et retrouver une autre valeur du travail. Ainsi près de la moitié des personnes en formation continue à l’DRAC a un projet de création ou de reprise d’une entreprise de l’économie de proximité.

Ensuite, les chefs d’entreprise adaptent leur organisation du travail. Des groupements d’entreprises se créent, occasionnels pour répondre à un appel d’offres, ou permanents pour mutualiser les coûts et offrir de meilleurs services aux clients. Ces groupements concernent bien entendu plus spécifiquement le bâtiment, mais ils existent aussi dans les autres secteurs. De nouvelles formes d’emplois et de travail sont mises en place pour permettre de bénéficier de l’expérience de salariés à temps partagé, aussi bien dans le cœur de métier que dans les tâches administratives.

Enfin, les chefs d’entreprise adaptent les innovations à la spécificité de leur métier. En s’appropriant le numérique, le magasin n’est pas mort et les entreprises de tout secteur retrouve de la compétitivité. De simples pages sur Facebook, des vitrines interactives, des réseaux d’écrans d’information, des sites Internet de vente mutualisée permettent d’augmenter leur visibilité, de satisfaire une clientèle connectée et d’augmenter leur chiffre d’affaires. Le magasin du futur, présenté lors du SIRHA 2012 par la CGAD et les métiers de bouche en lien avec l’Espace Numérique Entreprises (ENE) en est le meilleur exemple.

Un défi à réaliser

Il reste un défi majeur à relever. Il existe depuis bien longtemps, hélas dans notre pays, il concerne la valorisation de nos métiers et la place qu’ils doivent occuper dans l’orientation des jeunes !

Un grand service public de l’orientation se met en place, c’est bien ! Mais il est indispensable que nos métiers soient connus des orienteurs et de l’Education Nationale. Malgré leur rôle d’ascenseur social que j’ai déjà évoqué, nos entreprises n’ont pas vocation à accueillir plus particulièrement les jeunes « décrocheurs » de notre système éducatif, leur rôle n’est pas non plus d’être un acteur principal de lutte contre l’exclusion. Nos métiers permettent un épanouissement de la personne, il donne un sens à la valeur travail qu’il serait dommage de ne découvrir qu’après la quarantaine pour certains cadres supérieurs qui se réoriente vers une nouvelle vie professionnelle !

Le jour où l’apprentissage et où les métiers dits manuels seront considérés à leur juste place par la société française alors l’Artisanat aura définitivement acquis la juste place qui lui revient et pas seulement un succès d’estime.

DSC_9970

Trois encarts

L’UPA RA

L’UPA Rhône-Alpes fédère les principales confédérations représentatives de l’Artisanat. Ces confédérations sont membres fondateurs de l’UPA.

CAPEB, Confédération des Artisans des Petites Entreprises du Bâtiment

tous les métiers du bâtiment, des travaux publics et du paysage via la CNATP

CNAMS, Confédération Nationale des Artisans des Métiers de Services

taxis, esthéticiennes, coiffeurs, réparateurs automobiles, fourreurs, fleuristes, prothésistes dentaires, horlogers-bijoutiers, ameublement…

CGAD, Confédération Générale de l’Alimentation de Détail

tous les commerces alimentaires qui transforment la matière première : boulangers, pâtissiers, bouchers, charcutiers, traiteurs, glaciers… et le secteur de l’hôtellerie-restauration. 

 DSC_9968

Les chiffres

130 000 entreprises de proximité

436 000 actifs dont 310 000 salariés

28 000 emplois créés dans les années 2000 (3% de croissance par an)

97% des communes de la région accueillent au moins une entreprise artisanale

10 000 apprentis soit 50 % des apprentis, sont formés dans des entreprises artisanales et jusqu’à 85 % dans le Bâtiment.

 

Dysfonctionnements du RSI

Les gouvernements successifs, qui ont créé puis soutenu ce régime sans lui donner les moyens de fonctionner, portent une lourde responsabilité sur les dysfonctionnements qui empoisonnent la vie des affiliés.

La remise en ordre du RSI a été engagée, et elle prend du temps, mais elle doit être poursuivie avec la plus grande rigueur et avec le souci constant de réduire les difficultés de ses ressortissants.

Par ailleurs, l’UPA condamne les personnes qui incitent les chefs d’entreprise à se désaffilier et qui les exposent ainsi à de graves condamnations pénales. En outre, le non-paiement des cotisations reviendrait à rompre la solidarité entre les individus et entre les générations. Ne pas payer ses cotisations, c’est notamment priver les travailleurs indépendants de leurs retraites. Se désaffilier est aussi une remise en cause de l’ensemble de notre système social et non pas seulement du RSI, il s’agit alors d’un débat national.

Enfin, le Gouvernement ne peut plus éluder la question de l’assiette des cotisations. Il est indispensable de ne plus assujettir à cotisations sociales les bénéfices réinvestis dans l’entreprise qui ont vocation, à terme, à créer de l’activité et de l’emploi.

Il y a encore une forme de négligence dans ce pays vis-à-vis des travailleurs indépendants qui est absolument anormale au regard de la contribution des entreprises de proximité à la croissance et à l’emploi.

Un dialogue social qui produit du concret : une mutuelle complémentaire et un comité des œuvres sociales et culturelles

Le dialogue social entre l’UPA et les organisations représentatives des salariés est fondé sur une organisation adaptée à la spécificité des entreprises artisanales. Il n’entraine pas de contrainte dans l’entreprise car il est organisé régionalement avec une Commission Paritaire Régionale Interprofessionnelle de l’Artisanat (CPRIA). Il ne produit pas d’obligations, mais il permet de proposer des avancées sociales que le chef d’entreprise est libre de mettre en œuvre ou non.

Ainsi, la mutuelle complémentaire ARTISANTE a été spécialement négociée avec la MACIF. Elle permet au chef d’entreprise de choisir un produit labellisé par les artisans de l’UPA RA membres de la CPRIA. Noyé sous les offres et autres publicités, démarché par les différents opérateurs, le chef d’entreprise a au moins un point de repère avec ce contrat, avant d’être soumis à l’obligation de souscrire une mutuelle pour ses salariés dans quelques mois.

Le dispositif ARTI’CE, facultatif aussi, est proposé, à coût modique, pour que les chefs d’entreprise, les salariés et leurs ayants-droits bénéficient d’avantages concrets (billetterie, voyages, sports, loisirs…) identiques à ceux dont bénéficient les salariés des grosses entreprises. Ce système est un moyen parmi d’autres pour les employeurs d’attirer et de fidéliser des salariés.

Il n'ya pas de galerie sélectionné ou la galerie a été supprimé.

 

 

 

 

Suivez nous sur les réseaux sociaux :

Les invités d’honneur 2015

photo-bret-web-resize

Jean-Paul Bret

Maire de Villeurbanne – Vice président de la Métropole de Lyon
Reçu par le Club de l’ours le 04 juin 2015
Sur le thème : « Villeurbanne une ville singulière dans la Métropole : développement et défis à venir. »
En Savoir plus

photo-LF

Laurent Fiard

Reçu par le Club de l’ours le 21 Mai 2015
Sur le thème : « Sur l’exercice 2014, Visiativ a mis en place ses leviers de croissance future. »
En Savoir plus

imgres

Jean-Jack Queyranne

Reçu par le Club de l’ours le 9 avril 2015
Sur le thème : « Les enjeux de la nouvelle Région Rhône-Alpes Auvergne »
En Savoir plus

DSC_9970

Bruno Cabut

Président de l’UPA (Union Professionnelle des Artisants), reçu par le Club de l’Ours le 26 mars 2015
Sur le thème : « Evolution et nouveaux défis pour l’Artisanat »
En savoir plus

Blache-vignette

Pascal Blache

Maire du 6eme arrondissement de Lyon, reçu par le Club de l’Ours le 12 mars 2015
Sur le thème : « Musée Guimet / Chalet du Parc : sortir de l’impasse »
En savoir plus

Michel-barnier

Michel Barnier

Conseiller d’Etat – ancien ministre, reçu par le Club de l’Ours le 5 février 2015
Sur le thème : « Les nouveaux territoires en première ligne pour la croissance »
En savoir plus

webmathiolongruy

Guy Mathiolon et Christophe Gruy

Président du groupe SERFIM / Président du groupe MAÏA , reçu par le Club de l’Ours le 22 janvier 2015
Sur le thème : « Misons sur les E T I – Propositions pour la croissance des Entreprises de Taille Intermédiaire »
En savoir plus

Suivez nous sur les réseaux sociaux :

Les invités d’honneur 2014

bruno-peylachon-200x300

Bruno Peylachon

Maire de Tarare
Reçue par le Club de l’Ours le 3 décembre 2014, sur le thème : « Les perspectives économiques du nord-ouest rhodanien à l’aune des évolutions territoriales »
En savoir plus

Jean-Luc da PASSANO

Jean-Luc da Passano

Maire d’Irigny – Vice-président du Grand Lyon
Président de la SERL
Reçue par le Club de l’Ours le 20 novembre 2014, sur le thème : « Tunnel de la Croix Rousse, Pont Schuman, quais de Saône : un projet global pour relier Vaise à la presqu’île. »
En savoir plus

Philippe NICOLAS

Philippe Nicolas

Directeur régional des entreprises, de la consommation,
du travail et de l’emploi (DIRRECTE)
Reçue par le Club de l’Ours le 06 novembre 2014, sur le thème : « Les problématiques de l’emploi en Rhône-Alpes» En savoir plus

Patrick RAKOTONDRANAHY

Patrick RAKOTONDRANAHY

Directeur territorial ERDF
Reçue par le Club de l’Ours le 18  2014, sur le thème : « ERDF : Linky et les réseaux électriques communicants» En savoir plus

François TURCAS

François Turcas

Président de la CGPME du Rhône
Reçue par le Club de l’Ours le 02 octobre  2014, sur le thème : « Réduire les charges pour relancer la croissance» En savoir plus

Pere-Devert-Web-300x284

Le Père Bernard DEVERT

Président Directeur Général de EHD
(Entreprendre pour Humaniser la Dépendance)
Fondateur d’Habitat et Humanisme
Reçue par le Club de l’Ours le 18 septembre  2014, sur le thème : « Habitat Humanisme : un logement pour bâtir un avenir» En savoir plus

Sans titre-2

Loïc GRABERT

Adjoint au maire de Lyon délégué à la Démocratie participative
Adjoint à l’Urbanisme, Patrimoine, Politique de la Ville du 7èmearrondissement
Reçue par le Club de l’Ours le 19 juin  2014, sur le thème : « GERLAND face à ses défis » En savoir plus

Stephaniepaixb

Stéphanie PAIX

Président du directoire de la Caisse d’Epargne Rhône-Alpes
Reçue par le Club de l’Ours le 05 juin  2014, sur le thème : « Caisse d’Epargne : l’ambition régionale » En savoir plus

broliquierdenis

Denis Broliquier

Maire du 2ème arrondissement de Lyon
Reçue par le Club de l’Ours le 22 mai 2014, sur le thème : « Objectif presqu’île 2020 ! »
En savoir plus

Chiaverinibruno

Bruno Chiaverini

Délégué Général pour le Comité de la Transalpine
Reçue par le Club de l’Ours le 17 avril 2014, sur le thème : « Le Lyon-Turin : un chantier en cours Situation et perspectives »
En savoir plus

Lamure Elisabeth

Elisabeth Lamure

Sénateur du Rhône – Maire de Gleizé – Présidente de l’association des maires du Rhône
Reçue par le Club de l’Ours le 3 avril 2014, sur le thème : « Qatar, toute une histoire… »

En savoir plus


saussiersite

Didier Saussier

Directeur GrDF Rhône-Alpes et Bourgogne
Reçu par le Club de l’Ours le 30 mars 2014, sur le thème : « La place du gaz dans la transition énergétique »
En savoir plus

Emmanuel Imberton

Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Lyon
Reçu par le Club de l’Ours le 20 février 2014, sur le thème : « Les CCI sont irremplaçables pour les entreprises »
En savoir plus

herve-saulignac_cg07-t-zilberman

Hervé SAULIGNAC

Président du Conseil Général de l’Ardèche
Vice-président du Conseil régional Rhône-Alpes
Reçu par le Club de l’Ours le 06 février 2014, sur le thème : « Rendre à la lumière, les premières images de l’humanité
La Caverne du Pont-D’Arc »

En savoir plus

logo club de lours

Ruben Jolly – Hervé Coperet James Bansac

Industriels et constructeurs Arhitcte DPLG
Reçu par le Club de l’Ours le 09 janvier 2014, sur le thème : « Panneaux et ossature bois industriels – la filière bois et l’industrie sont en marche pour bâtir » En savoir plus

Suivez nous sur les réseaux sociaux :

Les invités d’honneur 2013

Christian MISSIRIAN

Christian MISSIRIAN

Directeur régional d’EDF Commerce Rhône-Alpes Auvergne
Reçue par le Club de l’Ours le 28 novembre 2013, sur le thème : « Quel avenir pour l’électricité ? » En savoir plus

Daniel PARAIRE

Daniel PARAIRE

Président de la CCI Nord-Isère
Reçue par le Club de l’Ours le 14 novembre 2013, sur le thème : « Le Nord Isère, dynamisme, au cœur de la région Rhone-Alpes » En savoir plus

Jean-Pierre VACHER

Jean-Pierre VACHER

Directeur général de TLM
Reçue par le Club de l’Ours le 10 octobre 2013, sur le thème : « La force d’un média de proximité dans un paysage audiovisuel en plein bouleversement » En savoir plus

Thomas Chadoeurf-Hoedebecke

Thomas Chadoeurf-Hoedebecke

Maire de Tarare
Reçue par le Club de l’Ours le 23 septembre 2013, sur le thème : « Le soleil se lève à l’Ouest ! » En savoir plus

Alain Cottalorda

Alain Cottalorda

président de la CAPI
Reçue par le Club de l’Ours le 12 septembre 2013, sur le thème : « Un objectif de production de 1000 logements/an » En savoir plus

Monsieur Michel Forissier

Michel Forissier

Maire de Meyzieu,
Vice-président du Conseil général du Rhône, Conseiller communautaire du Grand Lyon
Reçue par le Club de l’Ours le 13 juin 2013, sur le thème : « Allons plus loin dans le regroupement des communes » En savoir plus

Guy-Mathiolon

Guy Mathiolon

Président du Groupe SERFIM
Reçue par le Club de l’Ours le 30 mai 2013, sur le thème : « L’importance de la métropole lyonnaise » En savoir plus

lacouture

Jean Pierre Lacouture

Président de l’Union des IPF Rhône-Alpes-Centre-Est
Reçue par le Club de l’Ours le 16 mai 2013, sur le thème : « Certification d’ingénieur dans le cadre de la VAC : (Valorisation des acquis de la compétence) » En savoir plus

Francois-Noel Buffet

François-Noël Buffet

Sénateur du Rhône – Maire d’Oullins
Reçue par le Club de l’Ours le 08 avril 2013, sur le thème : « Une métropole pour Lyon ! Pourquoi faire ? » En savoir plus

logo club de lours

Gilles Buna

Adjoint au Maire chargé de l’aménagement et de la qualité de la vie Vice-président du Grand Lyon Conseiller Général du Rhône
Reçue par le Club de l’Ours le 04 avril 2013, sur le thème : « PLUH et densité de la Ville » En savoir plus

Denis DESSUS

Denis DESSUS

Architecte DPLG – ancien président du Conseil régional de l’Ordre et ancien vice-président du Conseil national de l’Ordre
Reçue par le Club de l’Ours le 21 février 2013, sur le thème : « Les marchés de maîtrise d’œuvre  – Le guide synthétique et pratique commun aux maîtres d’ouvrage et aux maîtres d’œuvre ! » En savoir plus

Monsieur Georges Fenech

Georges FENECH

Député du Rhône, Ancien juge d’instruction, Ancien président de la Miviludes
Reçue par le Club de l’Ours le 21 février 2013, sur le thème : Ancien président de la MIVILUDES, Mission Interministèrielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires, Georges Fenech est un spécialiste reconnu de la lutte contre le phénomène sectaire. En savoir plus

Monsieur Gérard Collomb

Gérard Collomb

Sénateur du Rhône, Maire de Lyon – président du Grand Lyon
Reçue par le Club de l’Ours le 07 février 2013, sur le thème : « Une agglomération en mouvement : la métropole de Lyon » En savoir plus

logo club de lours

Stéphane Miet

Consultant Environnement – Référent national gaz à effet de serre
Reçue par le Club de l’Ours le 24 janvier 2013, sur le thème : « Obligations réglementaires et enjeux liés aux émissions de gaz à effet de serre » En savoir plus

Sedat KARTAL

Sedat Kartal

Président de la Chambre de Commerce Franco-Turque
Reçue par le Club de l’Ours le 07 janvier 2013, sur le thème : « 400 entreprises industrielles françaises sont implantées en Turquie. » En savoir plus

DATE
NOM
TITRE
THEME
12 décembre Jean-Paul Mauduy Président de la CCIR Rhône-Alpes Les CCI au coeur des dynamiques de développement des territoires
28 novembre Christian Missirian Directeur régional d’EDF – Commerce Rhône-Alpes Auvergne Quelles perspectives pur l’électricité ?
14 novembre Daniel Paraire Président de la CCI Nrd-Isère L’attractivité du territoire du Nord Isère
10 octobre Jean-Pierre Vacher Directeur de TLM – Télévision Lyon Métropole TLM : la force d’un média de proximitié dans le paysage audiovisuel en plein bouleversement
26 septembre Thomas Chadoeuf-Hoebeke Maire de Tarare Tarare  le soleil se lève à l’Ouest
12 septembre Alain Cottalorda Président de la CAPI – Conseiller Général – Maire de Bourgoin Jallieu Rôle d ela CAPI dans la métropolisation – Projet d’aménagement de la CAPI
20 juin Assemblée Générale
13 juin Michel Forissier Maire de Meyzieu – 2ème vice-président du Conseil Général Le regroupement des communes
30 mai Guy Mathiolon Président du Groupe SERFIM De l’importance de la métropole lyonnaise
16 mai Jean-Pierre LACOUTURE Président des ingénieurs professionnels de Frances (IPFà Comment devenir ingénieur professionnel de France par a valorsation des acquis de la compétence (VAC)
18 avril François Noël BUFFET Sénateur du Rhône – Maire d’Oullins Une métropole pour Lyon ! Pourquoi faire ?
4 avril Gilles BUNA Adjoint au Maire chargé de l’aménagement et de la Qualité de la vie – Vice-préident du Grand Lyon – Conseiller Général du Rhône PLUH et densité de la Ville
21 mars Dîner de Gala Musée des Tissus
21 février Georges FENECHDenis DESSUS Député du Rhône – ancien président de la Miviludes – ancien juge d’instructionArchitecte DPLG – ancien président du Conseil régional de l’ordre et ancien vice-préisdent du conseil national de l’ordre dess architectes Propagande noire : thriller : un juge d’instruction lyonnais mène une enquête acharnée, au péril de sa carrière puis de sa vieLes marchés de maîtrise d’oeuvre
7 février Gérard COLLOMB Sénateur du Rhône – Président du Grand Lyon – Maire de Lyon Une agglomération en mouvement : la métropole de Lyon
24 janvier Stéphane MIETCathérine POLLET Consultant Environnement – Référant national gaz à effet de serreChef de service maitrise des risques HSE – Bureau Véritas Obligations réglémenaires et enjeux lés aux émissions de gaz à effet de serre
10 janvier Sédat KARTAL Président d ela Chambre de Commerce et d’Industrie Franco-Turque de Lyon La Turquie : le nouveau dragon européen

 

Suivez nous sur les réseaux sociaux :

Les invités d’honneur 2012

Gérard ANGEL

Président directeur général fondateur du journal satirique « les potins d’Angèle »
Reçu par le Club de l’ours le 15 novembre 2012
Sur le thème : « Lyon, place forte de la presse satirique à travers les temps »
En Savoir plus

 

Gérard FORCHERON

Président de l’UNPI Rhône-Alpes et de l’UNPI 69
Reçu par le Club de l’ours le 25 octobre 2012
Sur le thème : « L’UNPI entend assurer la certitude d’un logement pour tous, à prix accessibles et réalistes, pour relancer la construction et faire sortir de terre une nouvelle catégorie de logements, tout en mettant en avant : qualité et durabilité. »
En Savoir plus

 

Marc LAVEDRINE

Délégué Général du Comité pour la Transalpine
Reçu par le Club de l’ours le 27 septembre 2012
Sur le thème : « A 2 mois du sommet France Italie de Lyon, où en est le Lyon – Turin ? »
En Savoir plus

 

Jean-Pierre CALVEL

Maire de Sathonay Village – Vice-président du Grand Lyon
Reçu par le Club de l’ours le 13 septembre 2012
Sur le thème : « L’urbanisme commercial »
En Savoir plus

 

Alain Sitbon

Reçu par le Club de l’ours le 07 juin 2012
Sur le thème : « L’hébergement d’urgence » Avec les villages mobiles Dom’Ici
En Savoir plus

 

Suivez nous sur les réseaux sociaux :