Petit déjeuner 04 décembre 2014 – Bruno Peylachon

Le Club de l’OURS a reçu jeudi 4 décembre 2014
Monsieur Bruno Peylachon
Maire de Tarare
sur le thème :
Les perspectives économiques du nord-ouest rhodanien à l’aune des évolutions territoriales

NORD OUEST RHODANIEN OU LE CENTRE DE LA DEUXIEME REGION DE FRANCE

En juin dernier, le gouvernement a présenté deux projets de loi qui devraient constituer les piliers de la nouvelle réforme territoriale engagée par François Hollande.

Si le premier porte notamment sur une nouvelle délimitation des régions dans laquelle devrait être créée Rhône-Alpes Auvergne, le second attribue un rôle nouveau aux métropoles qui se constituent actuellement.

En effet, les compétences des départements pourraient se limiter à la solidarité, transférant ainsi transport, économie et éducation à l’assemblée régionale.

Dans ce contexte et tout particulièrement sur l’aspect économique, une tendance lourde se dessine : le couple région / intercommunalité qui s’inscrit dans la perspective de compter, au 1erjanvier 2017, des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale d’au moins 20 000 habitants, organisées autour de bassins de vie.

Avec ces nouvelles données, la Communauté de communes de l’Ouest Rhodanien, qui répond déjà aux critères fixés, se retrouve partie prenante de ce nouveau couple, au centre de la nouvelle région, sur l’axe routier et ferroviaire des deux grandes capitales régionales Lyon et Clermont-Ferrand.

Les élus de cet EPCI doivent donc faire valoir les atouts de ce territoire historiquement industriel et favoriser la venue d’entreprises créatrices d’emplois.

La politique économique de la Communauté de communes de l’Ouest Rhodanien prévoit ainsi d’inscrire au rang de priorités deux axes forts :

–          le déploiement d’outils au service de la création d’entreprises

–          l’amélioration des conditions d’accueil des entreprises vectrices de richesses

Pépinières et zones d’activité sont donc créées et positionnées sur l’ensemble du territoire et un projet économique d’envergure est lancé à Tarare, ville centre de l’intercommunalité. Une zone industrielle de 10 hectares est à l’étude et devrait voir le jour à l’horizon 2019. Trente années se sont écoulées sans qu’aucun projet d’une telle ambition soit porté. Ceci démontre aussi bien la prise en compte de la nouvelle réforme territoriale que la détermination des élus locaux.

Pour accompagner la démarche de soutien actif au développement économique, le Président de la Communauté de communes de l’Ouest Rhodanien a également signé le 24 septembre dernier un protocole d’intention avec le département du Rhône et la Caisse des Dépôts et Consignations pour la création d’une Société d’Economie Mixte a vocation patrimoniale et immobilière. Cette SEM pourrait alors porter et exploiter l’immobilier d’entreprises à l’échelle du nouveau Rhône. Avec cette structure, la COR serait en mesure d’optimiser l’ensemble des outils déjà développés, de capitaliser les retombées de l’arrivée de l’A89 et de mobiliser les futures disponibilités foncières.

D’autres axes politiques sont également engagés pour améliorer l’environnement des entreprises locales. Les élus de la COR ont acté la consolidation des partenariats avec les chambres consulaires, validé leur soutien aux clubs d’entreprises ainsi que leur travail en réseau et décidé de créer un espace de formation pour offrir des solutions pédagogiques de proximité.

Avec ces perspectives de développement, le nord ouest rhodanien est résolument tourné vers l’avenir. Les élus locaux seront attentifs aux orientations souhaitées par l’assemblée régionale et acteurs dans ce nouveau processus de décision qui scellera les bases de la constitution du nouveau couple région/intercommunalité.

Suivez nous sur les réseaux sociaux :
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail