Présentation du club

francois_giraud
François Giraud

 

Le club de l’OURS a été fondé en 1988, à l’initiative de l’architecte François GIRAUD

François GIRAUD est décédé le 14 avril 2005. Depuis son décès, le Bureau, composé entre autre de quelques membres fondateurs, perpétue l’esprit de convivialité développé dès sa création.

La signification du nom « OURS » : Ouvrage, Urbanisme, Réflexion, Société

 Vocation

LE CLUB DE L’OURS réunit des décideurs : professionnels, acteurs économiques et sociaux, privés ou publics, personnes physiques ou entreprises, institutions, consultants, issus du monde de l’immobilier, de la finance, des services.

Le Club réunit 400 adhérents et 1 100 membres invités aux rencontres.

La vocation du Club est « le partage de données relatives à l’urbanisme et la recherche de la performance pour une plus grande solidarité. Les échanges ont lieu lors de réunions techniques ou festives dont l’objectif est le développement de la convivialité entre les acteurs qui participent à l’acte de bâtir.

Objectifs

Il a pour buts : l’échange d’informations, l’actualisation des connaissances, la formation, le recueil de données dans les domaines qui touchent à l’aménagement, à la ville et à l’espace sous leurs aspects aussi bien culturel qu’économique.

Il vise à la qualité et à la pertinence des décisions prises sur les plans administratifs, législatifs ou politiques. Il prend en compte les dimensions locales, régionales, nationales et internationales.

Espace de libre débat, dans un esprit de rigueur, de loyauté et de transparence, LE CLUB DE L’OURS se donne pour mission de faire naître de nouvelles manières de penser ou de concevoir la Société.

Les membres de l’association se doivent de préserver son indépendance, son pluralisme et sa diversité sur tous les plans, notamment professionnels et politiques. La diversité et la qualité du recrutement garantissent cette indépendance.

Les manifestations du CLUB DE L’OURS contribuent au dynamisme de la réflexion politique, professionnelle, culturelle, urbanistique et économique.