Jeudi 14 juin 2018 – Véronique Furlan

La formation professionnelle au long de la vie :

une belle histoire, un grand avenir

La formation tout au long de la vie préoccupe beaucoup les gouvernements et parlementaires successifs qui en débattent régulièrement : on parle de développer l’enseignement supérieur et la recherche, favoriser les classes à petit effectif à l’école primaire, remettre en cause le collège unique, utiliser la formation comme levier de lutte contre le chômage. On veut donner des moyens supplémentaires ou en retirer, c’est selon ! La synergie entre les modes de formation et le monde économique est sans cesse convoquée, commentée pour en rappeler l’urgente nécessité, en regretter l’insuffisance, en vanter l’efficacité…

Or, notre système de formation professionnelle repose sur les bases posées au début des années 70 et pour la première fois depuis bien longtemps, une réforme se veut fondamentale, c’est-à-dire touchant aux fondements du système, contrairement aux successions d’ajustements pratiqués jusqu’ici. C’est heureux car la formation professionnelle joue un rôle essentiel pour préparer le monde économique et social de demain.

 

C’est tout d’abord un formidable gisement d’entrepreneurs : des personnes avec des projets concrets qui façonnent leurs idées grâce à la formation pour mieux réussir leur création d’entreprise. Cet accès à la création et à l’indépendance est particulièrement recherché par les jeunes et les publics en reconversion toujours plus nombreux.

 
 

Au-delà du dynamisme économique induit, cela place les lieux de formation comme des « laboratoires à projets »capables de mettre en lien les porteurs, les moyens et le terrain d’expérimentation. Ce rôle pivot entre la formation et l’entreprise garantit également aux apprenants une insertion professionnelle rapide et efficace, car ce sont majoritairement les acteurs économiques qui définissent leurs besoins et pilotent ensuite les formations et les organismes. La connexion directe entre besoins en compétences et offre de formations est un élément clé de l’efficacité de la formation professionnelle sur le terrain de l’emploi. On devrait d’ailleurs se focaliser sur ce terme « professionnelle » qui caractérise avant tout l’activité de formation.

Au-delà du dynamisme économique induit, cela place les lieux de formation comme des « laboratoires à projets » capables de mettre en lien les porteurs, les moyens et le terrain d’expérimentation. Ce rôle pivot entre la formation et l’entreprise garantit également aux apprenants une insertion professionnelle rapide et efficace, car ce sont majoritairement les acteurs économiques qui définissent leurs besoins et pilotent ensuite les formations et les organismes. La connexion directe entre besoins en compétences et offre de formations est un élément clé de l’efficacité de la formation professionnelle sur le terrain de l’emploi. On devrait d’ailleurs se focaliser sur ce terme « professionnelle » qui caractérise avant tout l’activité de formation.

Enfin, la formation professionnelle est un fabuleux terrain de réussite et d’épanouissement. La participation aux nombreux concours (Meilleurs Apprentis de France…) ou la concrétisation d’un projet de création d’entreprise, conduisent les apprenants à se surpasser et à croire en leur succès.

Enfin, la formation professionnelle est un fabuleux terrain de réussite et d’épanouissement. La participation aux nombreux concours (Meilleurs Apprentis de France…) ou la concrétisation d’un projet de création d’entreprise, conduisent les apprenants à se surpasser et à croire en leur succès.

A la SEPR, nous défendons l’idée selon laquelle l’insertion d’un diplômé dans le monde économique nécessite d’acquérir une autonomie professionnelle. Cela signifie bien sûr de maîtriser des compétences techniques et des savoirs, mais également d’agir en tant qu’acteur indépendant et citoyen. Les projets autour du sport, de la culture, de la mobilité contribuent à construire des professionnels qui trouveront leur place dans le monde de l’entreprise comme dans la société. Au-delà des enseignements et des projets, nous proposons un environnement de formation empreint de diversité à l’image de la société française : niveaux de formation (du CAP à la Licence et la formation adulte), métiers (de la bijouterie à l’automobile en passant par les métiers de bouche) ou encore de statuts (apprentis, lycéens, adultes). On organise ainsi une rencontre des populations qui enrichit les apprenants.

Voir plaquette de la SEPRPlaquette_SEPR_french_2018

Alors oui, donnons à la Formation Professionnelle la place qu’elle mérite,

celle de l’excellence !

Suivez nous sur les réseaux sociaux :