Projet de tramway aérien à Lyon

Les transports par câbles aériens sont quasiment absents des transports collectifs urbains en France.

Chez nous les télécabines et les téléphériques restent perçus essentiellement comme des systèmes réservés au transport des skieurs dans les stations de sports d’hiver. Pourtant, ce mode de transport en commun est déjà utilisé avec succès à New York et Portland aux USA, à Rio de Janeïro au Brésil, à Caracas au Vénézuela, à Medellin en Colombie, partout dans le monde il a le vent en poupe et notamment en Chine. Pourtant, le premier funiculaire urbain au monde a été celui de la rue Terme à Lyon, il a été inauguré en 1862.

L’appellation  » Ficelle  » est l’image du câble de traction des cabines. Si celle de la rue Terme a disparu, la ficelle de Saint-Just assure aujourd’hui un service intensif digne de celui d’un métro. Dans ce contexte, le club de l’OURS a souhaité mettre en place il y a un an un groupe de réflexion urbanistique axé, pour la première année, sur les transports en commun de notre cité, d’autant plus que le 16 avril 2012 le Grand Lyon a décidé de réviser son plan local d’urbanisme ( PLU ) qui organise le futur cadre de vie des habitants, notamment en ce qui concerne les collectifs. Les collines de Fourvière et de la Croix Rousse font obstacle au transit routier Ouest-Est.

Elles ont toutes les deux été percées par des tunnels qui se révèlent chaque jour un peu plus engorgés et paralysés par des bouchons récurrents. L’idée du club de l’OURS est donc de passer non plus par dessous, mais par dessus les collines pour assurer le transport des personnes. Le projet de tramway aérien proposé par l’équipe du club de l’OURS est à la fois écologique, rapide et économique.

Il a pour ambition de compléter les infrastructures existantes dans les zones où il faut franchir des obstacles de dénivelés importants ou de cours d’eau. Le parcours esquissé entre le centre d’échanges de Perrache sur la Saône et la cité internationale sur le Rhône emprunte systématiquement des lignes droites avec des points de départ et d’arrivée en vue directe. Il ne survole jamais le Vieux Lyon classé au patrimoine de l’UNESCO.

Les membres du club de l’OURS présentent leur travail lors d’un petit déjeuner le 21 juin 2012 au pavillon du parc de la Tête d’Or et une cabine de transport urbain par câble sera alors exposée sur le parking afin d’en tester le confort.

A partir de cette  » idée en l’air  » les membres du club de l’OURS proposent une réflexion simple et dans la droite ligne du Grenelle de l’environnement à ceux qui souhaitent dessiner le visage de la ville de demain.

Suivez nous sur les réseaux sociaux :