Jeudi 1er juin 2017 – Etienne BLANC

Le Club de l’OURS a reçu Etienne Blanc

Vice-président délégué aux finances, à l’administration générale, aux économies budgétaires et aux politiques transfrontalières (Région Auvergne-Rhône-Alpes)

Maire de Divonne-les-Bains (Ain)

Voir interview TLM :

sur le thème : 

« Réformer la France, c’est possible : l’exemple régional »

La réforme des collectivités, leur rôle dans l’organisation de la France, figure parmi les grands absents des sujets évoqués pendant la dernière campagne présidentielle. Pourtant le regroupement des Régions et leurs fusions, en parallèle d’une modification majeure des compétences apportée par la Loi NOTRe, ont apporté des bouleversements profonds dans l’organisation des collectivités locales en France, en laissant de grandes imprécisions dans la mise en place opérationnelle et financière. En Auvergne Rhône-Alpes, le nouvel exécutif repositionne la Région dans son rôle de moteur de l’économie et mène de front, la fusion des deux anciennes Régions, l’intégration des nouvelles compétences dévolues par la Loi NOTRe (économie, transports), tout en conduisant un plan d’économies historique -le premier plan d’économies de l’histoire de la Région- afin de redonner à l’institution sa capacité à investir dans de grands projets structurants. D’ailleurs, fin 2016, Auvergne Rhône-Alpes a été la seule Région de France à bénéficier d’une perspective positive d’évolution de sa note financière par l’agence de notation Standards & Poors. Si l’Etat engageait le même plan d’économies qu’Auvergne Rhône-Alpes, le déficit de l’Etat serait soldé en cinq ans.

La gestion de la Région Auvergne Rhône-Alpes, c’est d’abord une réorganisation complète et un changement de paradigme : première Région de France en économies de fonctionnement (et la seule région fusionnée à faire des économies de fonctionnement), gestion des doublons inhérents à la réforme des Régions (2 hôtels de Région / 2 assemblées…), une organisation interne et logistique entièrement repensée (utilisation des locaux, intégration de la transformation numérique dans le fonctionnement de l’administration, un organigramme simplifié…), refonte des fonctions supports pour générés de meilleurs résultats (commandes groupées, cellule achats…), simplification des démarches administratives et une attention toute particulière à l’évaluation (mise en place d’indicateurs de performance). 

« Avec le Président Laurent WAUQUIEZ, nous nous étions engagés pendant la campagne à réaliser un plan d’économies de fonctionnement record, sans augmenter les impôts. Alors que tout le monde disait il y a quelques mois encore que c’était impossible, notre budget et nos économies sont tenus, et nous n’augmentons pas les impôts. Nous réalisons des économies de fonctionnement : l’objectif initial de 75 millions d’économies en 2016 par rapport à 2015 a même été dépassé en exécution, nous le ferons à nouveau en 2017. Au total, ce seront 300 millions d’économies de fonctionnement qui seront réalisées sur l’ensemble du mandat ! Cet argent économisé, nous le rendons aux habitants de cette région, en devenant la collectivité de l’investissement. »

Etienne BLANC* est le 1er Vice-président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, délégué aux finances, l’administration générale, aux économies budgétaires et aux politiques transfrontalières.

*Avocat de formation, expert en droit pénal et social, Etienne Blanc est un élu de l’Ain. Maire de Divonne-les-Bains et Président de l’Association des Maires de l’Ain, il a été élu en janvier 2016, Premier Vice-président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, présidée par Laurent Wauquiez. Député de la 3ème circonscription de l’Ain, de 2002 à 2016, il a rapporté plusieurs lois sur la protection des sources des journalistes, et la simplification administrative, sujet qu’il considère comme central dans l’amélioration du fonctionnement de l’ensemble des échelons institutionnels et administratifs. Fervent ambassadeur du rôle des Régions comme meilleur niveau d’intervention pour la gestion locale, Etienne Blanc agit pour que la simplification des démarches puisse bénéficier aux investissements directs dans les projets des territoires.

Suivez nous sur les réseaux sociaux :