Petit déjeuner jeudi 13 septembre 2012 – Jean-Pierre Calvel

Le Club de l’OURS a reçu le jeudi 13 septembre 2012
Jean-Pierre CALVELMaire de Sathonay Village – Vice-président du Grand Lyon
sur le thème
« L’urbanisme commercial  » 
 
1/ Il faut faire de notre agglomération une métropole européenne2/ Une métropole doit être une agglomération à l’échelle de l’homme : la convivialité et l’amitié doivent être tout comme au Club de l’OURS au centre des préoccupations.
Le premier schéma de développement urbain du Grand Lyon a été mis en place dès 1994.
La 9eme enquête sur le comportement de l’achat des ménages pour être au plus près des besoins vient d’être livrée.
Il s’agit d’un travail partenarial se développant sur plusieurs grands thèmes.
Dans les années 70/80 il y a eu ‘urbanisme « sauvage » qui doit être requalifié aujourd’hui.
Les Pôles périphériques sont à mettre aux normes des comportements d’aujourd’hui.
 Il faut répartir et raccourcir les distances entre l’offre et la demande, développer la multipolarité.
 

Il faut anticiper et prévoir la centralité pour retrouver de la convivialité, revitaliser le centre d’agglomération.

 Les modes de consommation changent : internet, drive… laissant plus de temps pour les divertissements, la culture, etc.
Il faut répondre à des besoins plus ciblés avec des pôles de loisirs intégrés aux pôles commerciaux.
Il est nécessaire de réintroduire l’art et l’esthétique dans le paysage, même les centres commerciaux doivent être adaptés, s’insérer, être entourés d’habitations, de services, c’est-à-dire être intégré.
 Aujourd’hui le commerce joue un également un rôle de cohésion sociale.
 
On doit réagir dans un monde qui bouge et s’adapter. Le passage de l’urbanisme commercial à l’urbanisme en général doit se faire sans coupure et ne pas trancher au niveau des locaux commerciaux, de la distribution et des zones d’habitation.
 
Il faut gérer l’espace par rapport à l’intérêt qu’il y a de mettre en place des éléments d’urbanisme.
 Le Grand Lyon n’est pas d’une taille suffisante pour que l’on ait une vision globale, d’où la nécessité de se concerter avec les autres métropoles voisines, Grenoble, Saint-Étienne etc.
Enfin il faut s’attacher à mettre en place une gestion unifiée des centres villes.
Suivez nous sur les réseaux sociaux :
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail