Jeudi 9 avril 2015 – Jean-Jack Queyranne

Les enjeux de la nouvelle Région Rhône-Alpes Auvergne

DSC_0035

Le 1er janvier 2016, Auvergne et Rhône-Alpes ne formeront qu’une seule et même Région. Cette union est issue du premier volet de la réforme territoriale qui a dessiné une nouvelle carte de notre pays. Avec René Souchon, Président de la Région Auvergne, nous avons souhaité anticiper cette réforme, animés par deux grandes ambitions.

La première est d’être utile à nos concitoyens. Cette réforme n’aura de sens que si elle permet d’être aux Régions d’être davantage au service de leurs habitants. C’est le sens des premières mesures que nous avons annoncées et parmi lesquelles je retiendrai notamment la réduction du temps de trajet en train entre Clermont-Ferrand et Lyon, l’harmonisation de nos dispositifs en matière de formation professionnelle et d’apprentissage, la création d’une école de cancérologie ou encore la mise en commun de nos actions à l’international pour mieux accompagner, notamment, nos entreprises. La Région, par ses compétences en matière de formation, de transports, de développement économique, de recherche, de tourisme, de culture s’est affirmée dans le quotidien de nos concitoyens. Cette réforme ne doit pas être un simple redécoupage administratif mais elle doit nous permettre d’apporter du mieux sur l’ensemble des territoires de la future Région et d’offrir du concret pour nos concitoyens.

Notre deuxième ambition est de ne laisser aucun territoire, aucun habitant à la marge. Du bocage bourbonnais aux Baronnies, de la Margeride au Chablais, du Cantal à la Maurienne cette grande Région n’aura aucune périphérie.  Elle doit être organisée autour des grandes agglomérations qui forment sa colonne vertébrale mais elle doit surtout assurer la solidarité avec les territoires périurbains ou ruraux qui ont eux aussi de nombreux atouts à faire valoir. La Région ne donnera sa pleine mesure qu’en assurant pleinement son rôle d’ensemblier, qu’en permettant la redistribution des richesses, qu’en faisant jouer les complémentarités. Ainsi, demain, la Région Rhône-Alpes-Auvergne sera la première Région européenne de montagne. Cela représente autant un immense défi qu’une opportunité formidable pour permettre, grâce au potentiel d’innovation de notre future Région, à ces territoires de montagne, trop souvent oubliés, de redevenir des territoires où vivre, se former, travailler.

Voici les priorités que nous nous donnons à l’heure de construire cette grande Région. Nous mettrons tout en œuvre pour qu’elle soit une chance pour  l’ensemble de ses territoires et de leurs habitants.

Suivez nous sur les réseaux sociaux :