Jeudi 6 septembre 2018 – Pierre Abadie

Maire de Sathonay Camp – Vice-président de la Métropole de Lyon

Président du SIGERLY (Syndicat de Gestion des Énergies de la Région Lyonnaise)

sur le thème : « Sathonay Camp : mutation et développement de la commune face au doublement de sa population »

La thématique « Sathonay Camp: mutation et développement de la commune face au doublement de sa pollution » a été pour lui l’occasion d’un vibrant plaidoyer en faveur de l’engagement des élus locaux dans la durée. A l’heure où ça n’est pas forcément dans l’air du temps, il a défendu deux idées: la nécessité de cumuler les mandats  pour faire avancer les dossiers.

« Si je n’avais pas été dans l’exécutif de la Métropole, je n’aurais pas pu aussi facilement faire avancer les projets de ma commune ». Il a aussi plaidé en faveur du renouvellement des mandats fustigeant l’intention de certains de limiter le nombre de mandats consécutifs. « C’est un leurre de croire que tout peut se faire dans un seul mandat. Les projets prennent du temps et il est important de pouvoir les accompagner de la conception à la réalisation » a-t-il souligné.

Les chiffres clé de Sathonay Camp

En 10 ans la population est passée de 4 000 à 8 000 habitants, de 1 750 logements à 3 500 logements. La commune qui a tour à tour appartenu au département de l’Ain, puis à celui du Rhône et, désormais, à la Métropole s’étend sur 90 hectares dont 36 hectares étaient en zone militaire.

Le camp militaire ayant été fermé en 1995, c’est le Grand Lyon qui a acquis la maitrise foncière. Aujourd’hui Sathonay accueille le siège régional de la gendarmerie (450 logements et 20 000m² de logistique) avec un millier de personnels. A côté, 68 000m² de logements, 5000m² de commerces et 1 800m² de tertiaire ont vu le jour.

La seule ZAC Castellane compte 780 logements.

Il a fallu que les services publics suivent tandis qu’a été développé un réseau biomasse. Atout pour Sathonay, une gare qui met la ville à quelques minutes de la Part Dieu. Inconvénient, de nombreux automobilistes venus de la première ou de la deuxième couronne utilisent les abords comme parking relais. Des problèmes liés à la croissance qui prouvent que rien n’est jamais simple…

Suivez nous sur les réseaux sociaux :