Jeudi 4 mai 2017 – Général Pierre Chavancy

Le Club de l’OURS a reçu le Général Pierre Chavancy sur le thème

« Point sur la situation des armées »

Même si le poids de la communauté militaire n’a plus commune mesure aujourd’hui avec ce qu’il représentait lorsque Lyon était encore une place forte frontalière et que la ville est plus renommée aujourd’hui pour ses faits de résistance que pour sa tradition militaire, la Défense reste néanmoins bien présente au sein de la métropole ou dans sa région proche. Aujourd’hui, ce sont près de 10 000 soldats et civils (hors gendarmerie) qui occupent toute leur place dans la cité et ses environs. Depuis début 2015, Ils sont renforcés, en permanence, par un peu moins de 400 soldats supplémentaires qui participent à la lutte contre le terrorisme dans la métropole lyonnaise dans le cadre de l’opération Sentinelle.

du ministère de la défense vis à vis des autorités locales, la figure la plus symbolique de ces soldats est celle du Gouverneur militaire. Si la présence de chefs militaires à Lyon remonte à l’Antiquité, l’appellation de « Gouverneur militaire » n’entre en vigueur qu’en 1870, au moment où la ville accède à son statut de place forte. Aujourd’hui honorifique mais toujours très usitée, cette appellation demeure un vecteur d’influence et de rayonnement très fort vis-à-vis des autorités locales.

Le Gouverneur militaire, le général de corps d’armée Pierre Chavancy depuis le 1er août 2014, est aussi l’interlocuteur principal des autorités civiles pour ce qui concerne l’emploi des forces armées. Dans sa fonction opérationnelle, il est l’officier général de zone de défense et de sécurité (OGZDS) Sud-Est, zone qui recouvre les contours de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Placé sous l’autorité du chef d’état-major des armées, il est chargé de la sauvegarde et de la participation des forces armées à la défense du territoire métropolitain. A ce titre, il est le conseiller militaire du préfet de zone. Il coordonne l’emploi des moyens militaires et assure le commandement des troupes lors de la mise en œuvre des mesures de protection du territoire national et des Français, en particulier de l’opération Sentinelle.

Au-delà de leur mission opérationnelle,  bien conscients que « la force de la cité ne réside pas dans l’épaisseur de ses remparts mais dans le caractère de ses citoyens » (Thucydide), les soldats de la région lyonnaise participent aussi pleinement à la vie de la cité que ce soit dans le cadre d’activités institutionnelles comme les prises d’armes, ou dans le cadre d’action vers le monde de la jeunesse ou des entreprises. Dans ce cadre, ils bénéficient de l’appui précieux d’une catégorie d’hommes et de femmes qui renforcent le lien entre le monde militaire et la société civile : les réservistes. Si d’un côté, la réserve opérationnelle assure le complément indispensable à l’action des armées sur le terrain au sein de la Garde nationale ; de l’autre côté, la réserve citoyenne, composée de membres bénévoles de la société civile,  participe activement au maintien de l’intégration de l’armée dans la société en contribuant aux nombreuses actions de sensibilisation vers le monde de l’éducation, la sphère entrepreneuriale, les collectivités locales….

Ainsi, qu’ils soient civils ou militaires, travaillant à plein temps ou à temps partiel pour la Défense, parfois bénévolement, ils sont tous fiers d’appartenir à une communauté au service de la France et des Français pour assurer la sécurité sur le territoire national ou en opérations extérieures mais aussi contribuer au quotidien à l’éducation à la citoyenneté des jeunes… et des moins jeunes !

Suivez nous sur les réseaux sociaux :