Jeudi 23 mars 2017 – Jean-Luc da PASSANO

Les transports et la mobilité sont un enjeu primordial pour la Métropole de Lyon.

Il faut être connecté au monde, développer notre aéroport, moderniser nos gares, faciliter la  mobilité à l’intérieur de la ville.

Trois grands principes structurent la vision globale que nous portons en matière de Mobilité :

Tout d’abord, il s’agit d’écarter du cœur de l’agglomération les trafics de transit qui ne font que la traverser sans s’y arrêter. C’est le sens des études qui sont actuellement menées par l’État sur la réalisation d’un itinéraire de contournement autoroutier de Lyon. La publication du décret de déclassement de l’autoroute A6-A7 entre Limonest/Dardilly et Pierre-Bénite constitue à cet égard une opportunité historique pour que les choses s’accélèrent, même si tout ne se fera pas du jour au lendemain. Ce sera également l’occasion de créer de nouvelles lignes de transports en commun, de nouveaux parcs relais. S’agissant de l’itinéraire de contournement, les choses progressent aussi. Des solutions existent pour permettre l’écoulement du trafic de transit, et en même temps résoudre un certain nombre de dysfonctionnements majeurs qui existent aujourd’hui et qu’il devient urgent de traiter. Je pense en particulier aux difficultés observées matin et soir au nœud de Manissieux (Saint-Priest) ou au nœud de Ternay.

  • Ensuite, il s’agit d’améliorer la mobilité interne de la Métropole de Lyon en bouclant le périphérique Lyonnais grâce à « l’Anneau Des Sciences ». Ce projet se veut multimodal, avec le développement de nouvelles lignes de transports en commun, la création de parcs relais et l’interconnexion avec le réseau ferré urbain et interurbain. Le Conseil de la Métropole a décidé, le 6 mars 2017, de mettre en place les budgets nécessaires à la poursuite des études préalables à l’enquête publique, afin de pouvoir débuter les travaux au prochain mandat.
  • Enfin, il s’agit de favoriser la multimodalité, c’est-à-dire le développement simultané de tous les modes de déplacements, qu’il ne faut surtout pas opposer. Il faut au contraire les combiner entre eux au mieux, grâce à une bonne intermodalité.

Cela nécessite un développement massif du réseau de transports en commun comme nous le faisons avec le Sytral depuis 2001, sur le métro, le tramway, le trolleybus et les parkings-relais. C’est une priorité de notre action, avec encore plus d’un milliard d’euros d’investissement sur le mandat 2014-2020. Par le tramway, nous avons déjà connecté entre eux nos quartiers et nos communes, désenclavé l’Est Lyonnais en reliant la Part-Dieu à Meyzieu, Perrache à Saint-Priest, Eurexpo au centre-ville, en créant un axe Nord-Sud de Feyzin – Vénissieux jusqu’à la Doua en passant par les États-Unis et la Part-Dieu. Le métro a rejoint le Carré de Soie, il arrive aujourd’hui à Oullins, demain il desservira les Hôpitaux Lyon Sud à Saint-Genis Laval. Là, nous aurons un véritable nœud multimodal avec l’arrivée de l’Anneau des Sciences et un parking-relais de 900 places. Sans attendre, la Métropole a aussi décidé de cofinancer la création d’une nouvelle halte ferroviaire à Irigny, tout près de l’A450.

  • Cela nécessite aussi que la Région en fasse de même pour le réseau ferroviaire interurbain, en particulier les TER. Je pense notamment à la branche Lozanne-Saint-Paul et à la liaison Sathonay-Trévoux.

Cela nécessite enfin de désaturer le Nœud Ferroviaire Lyonnais grâce, à court terme, à la création de la voie L à la Part-Dieu dont les travaux vont débuter très prochainement, et surtout à la création de 2 voies supplémentaires entre Saint-Clair et la Guillotière, ainsi qu’entre Saint-Fons, Vénissieux, Saint-Priest et Genay. Un débat public, placé sous l’égide de l’État et de SNCF Réseau devrait être organisé dans les prochains mois.

C’est par un tel maillage et la construction d’une telle intermodalité que nous pourrons assurer l’ensemble des déplacements au sein de notre Métropole. C’est nécessaire pour réduire les temps de trajets, développer notre économie et lutter contre les inégalités sociales et territoriales.

Jean-Luc da Passano, Vice-Président de la Métropole de Lyon, en charge des Grands ouvrages et des Grandes infrastructures

Voir vidéo


Suivez nous sur les réseaux sociaux :