Jeudi 19 janvier 2017 – Dominique Nachury

 

Depuis le 1er janvier 2015, la Métropole de Lyon a remplacé

la communauté urbaine du Grand Lyon.

Voir vidéo : 



Définie par l’urbaniste Marcel Roncayolo comme une « Grande ville par la taille de sa population, et de celle de l’agglomération qu’elle anime par son poids économique, politique, social, et culturel et son pouvoir d’attraction et de diffusion » la métropole est aujourd’hui au coeur de la réforme territoriale. Si le débat sur les métropoles n’est pas nouveau, il a grandement évolué ces dernières années sous l’impulsion du législateur et notamment à la suite de la loi MAPTAM (Loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles) qui a créée trois métropoles aux statuts particuliers: Paris, Lyon, Aix-Marseille-Provence.

La Métropole de Lyon, collectivité territoriale (au même titre que les départements, les communes et les régions) regroupe les 59 communes de l’ancienne communauté urbaine du Grand-Lyon. Néanmoins, à la différence des métropoles « de droit commun » créées par la loi de réforme des collectivités territoriales (RCT) du 16 décembre 2010 et régies par la loi MAPTAM, la Métropole de Lyon ne se contente pas de remplacer la communauté urbaine. Véritable innovation juridique, elle fusionne sur le territoire du Grand-Lyon, avec le département du Rhône et récupère les compétences de celui-ci.

La loi MAPTAM crée donc un véritable espace de solidarité entre les communes, chargé d’élaborer et de conduire un projet d’aménagement et de développement économique, écologique, éducatif, sportif, culturel et social. Avec la fusion des compétences, la nouvelle Métropole de Lyon a un champ d’action plus étendu. Elle dispose de plein droit de compétences en matière de développement, d’aménagement économique, social et culturel. Elle a également en charge, l’aménagement de l’espace métropolitain, la politique locale de l’habitat, la politique de la ville, ou encore la protection et la mise en valeur de l’environnement et du cadre de vie.

Deux ans après sa mise en place, force est de constater que la création de la Métropole n’a pas encore, aux yeux des administrés, procuré les résultats annoncés. La prise en charge de certaines compétences reste incomplète notamment en matière d’action sociale. Avec un budget de 3,3 milliards d’euros, la nouvelle Métropole se doit d’apporter un mieux, un plus dans l’action publique, une action plus cohérente, plus lisible, plus efficace et moins coûteuse.

Lors de la prochaine législature il sera nécessaire de continuer la simplification territoriale et d’étudier la possibilité de supprimer d’autres échelons.

Voir diapo

Dominique Nachury Powerpoint

Dominique Nachury – Budget métropole

Docteur en droit, Dominique Nachury est Députée de la 4e circonscription du Rhône et secrétaire de la Commission des Affaires culturelles et de l’Education de l’Assemblée nationale. Entrée en politique en 1995 aux côtés de Raymond Barre dont elle partageait les convictions européennes et l’ambition pour Lyon elle fut, entre 1995 et 2014, Maire du 6e arrondissement de Lyon et vice-présidente du conseil général du Rhône. Au niveau local, elle est depuis 2014 conseillère municipale et métropolitaine de Lyon. Grâce à son travail intensif dans le domaine de l’Education, les Républicains lui ont confié, le poste de secrétaire national à l’Education. 

 

Suivez nous sur les réseaux sociaux :