Jeudi 18 janvier 2018 – Georges Képénékian

Le Club de l’OURS a reçu Georges Képénékian, maire de Lyon sur le thème

 « Lyon, aujourd’hui et demain : enjeux et défis »

« Une contrée est un réservoir où dorment des énergies dont la nature a déposé les germes mais dont l’emploi dépend de l’homme.» J’ai souvent à l’esprit cette réflexion formulée au début du siècle dernier par le grand géographe français Paul Vidal de la Blache. Car l’histoire d’une grande ville comme Lyon en est une très belle illustration.

 

 

Voir interview :

Les ferments de son développement, notre cité les tient bien sûr de sa situation exceptionnelle, au carrefour des grandes routes d’Europe, de sa topographie unique, avec ses collines et ses fleuves. Mais le Lyon que nous connaissons est aussi largement le fruit du labeur des hommes, de leur industrie, de leurs arts et de leur quête constante de nouveaux modèles, porteurs de progrès sur le plan économique comme sur le plan social.

Aujourd’hui, on le voit, la réussite de notre métropole s’appuie sur deux piliers : l’enracinement dans une histoire, un patrimoine, des valeurs et la constance d’une stratégie de développement qui place la croissance économique, la vitalité culturelle, la cohésion sociale et le respect de l’environnement au même niveau de priorité.

Il est fondamental de continuer à travailler dans cette perspective, pour que Lyon se développe toujours de manière équilibrée, dans le respect des femmes et des hommes qui y vivent et de la nature qui l’environne. L’ambition que je partage avec mes équipes, comme avec le Président de la Métropole, est que Lyon reste un territoire compétitif, attractif pour les entreprises et les investisseurs, et dont le rayonnement dépasse les frontières nationales.

Mais si la croissance économique et urbaine est une composante essentielle de la prospérité de Lyon, j’accorde la même importance à la lutte contre les exclusions et à la préservation de notre environnement. Ce sont là en effet des conditions indispensables de l’équilibre de la ville et de la qualité de vie des habitants. Et il s’agit au fond, on le sait, des deux enjeux majeurs des grandes métropoles du monde : aucune société ne peut prétendre réussir durablement si elle laisse s’installer la misère à sa marge et pour ce qui est du dérèglement climatique, c’est la santé et la vie même de notre humanité qu’il compromet.

Ces grands défis que nous avons à relever exigent de nous sens de l’adaptation, créativité et collaboration : collaboration entre les disciplines, entres les milieux, entre le public et le privé, entre les régions du monde.

Et tout dans mon expérience au service de notre ville me conduit à le penser : répondre à cette double exigence de l’innovation et du partenariat permet d’obtenir des résultats tangibles, comme en témoigne la réussite de Lyon, qui continue à créer des emplois, à construire des logements, à attirer de nouveaux habitants et se place en tête de nombreux classements pour son rayonnement.

Je sais combien les membres du Club de l’Ours font leur cette culture partenariale, qui fédère acteurs publics et privés autour d’une même volonté de voir avancer Lyon.

Je remercie tous ses membres de leur engagement et forme le vœu qu’ensemble, nous continuions à placer notre cité sur cette trajectoire ascendante.

Très belle année à chacune et à chacun.

Suivez nous sur les réseaux sociaux :