Jeudi 17 janvier 2019 – Roland Crimier

Vice-Président de la Métropole de Lyon, en charge des énergies

Maire de Saint Genis Laval

Avant l’intervention de  Roland Crimier,  hommmage est rendu à notre ami Florent Dessus, décédé le 7 décembre 2018 d’une crise cardiaque.

Comme savait le rappeler Florent « Le vrai tombeau des morts c’est le cœur des vivants, tout le reste n’est que littérature…  « 

 

Transition énergétique et lutte contre le réchauffement climatique :

La Métropole de Lyon s’engage avec son Schéma Directeur des Energies

Roland Crimier, Vice-Président de la Métropole de Lyon en charge de l’énergie, expose les grandes orientations du Schéma Directeur des Energies (SDE).

Une réflexion partenariale engagée depuis 4 ans en transversalité

Planifier l’énergie sur un territoire : voilà ce que la Métropole prépare depuis 2014 avec l’élaboration de son SDE : diagnostic multi-énergies de la production jusqu’à la consommation sur 59 communes, diagnostic des acteurs du territoire et enfin choix « politiques » sur de grands objectifs chiffrés. « Toutes ces étapes sont nécessaires », explique Roland Crimier. « En effet, plusieurs de nos politiques publiques sont concernées : l’eau, les déchets, les transports, les logements, l’urbanisme, les réseaux de distribution, la lutte contre la précarité énergétique, les énergies renouvelables…

Voir interview TLM : en directeur du Club de l’OURS

La réaction de David Kimelfeld, Président de la Métropole de Lyon, suite à cette annonce : 

« Très tôt, la Métropole de Lyon a pris conscience des enjeux climatiques. Grâce à notre Plan Climat Énergie Territorial, nous avons déjà réduit nos émissions de gaz à effet de serre de -16,5%.

 À l’image de l’Usine Energétique Métropolitaine, dans la Vallée de la Chimie, la Métropole de Lyon fait figure de territoire pionnier en matière de transition énergétique. Mais face à l’ampleur du réchauffement nous avons décidé d’aller plus loin. Nous avons initié dès 2015 avec le Schéma Directeur des Energies notre propre programmation pluriannuelle des énergies pour définir la transition énergétique de notre territoire à horizon 2030.

 Ce schéma forme le socle technique de notre futur Plan Climat et propose d’ores et déjà des objectifs exigeants. Pour mener à bien cette ambition que je porte, et être à la hauteur des enjeux climatiques, nous avons besoin de l’ensemble des acteurs concernés. C’est pourquoi nous lançons le 13 décembre une vaste concertation citoyenne. Ensemble, nous devons tous, collectivités, acteurs du territoire, associations et habitants prendre notre part et participer collectivement à la lutte contre le dérèglement climatique. »

 

Une démarche coordonnée avec le Plan climat

Cet outil viendra alimenter une autre démarche territoriale, le Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET). Et Roland Crimier de préciser : « le SDE constituera le volet « atténuation » de la lutte contre le réchauffement climatique. Il s’ajoute au volet « adaptation » du Plan climat et au volet « air ». On n’a jamais autant progressé depuis que la démarche est coordonnée et construite avec l’ensemble des acteurs du terrain !».

Quels objectifs pour 2030 ?

Les objectifs de la Métropole de Lyon convergent vers ceux de la loi TECV d’août 2015. « Il nous faut dépasser un paradoxe qui oppose croissance métropolitaine et transition énergétique » reconnaît Roland Crimier. Nous devons atteindre, tous secteurs confondus (résidentiel, tertiaire, transport, industrie) : -20% de consommation d’énergie, 15,5% d’énergie renouvelable dans la consommation et réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40%. Il s’agit de privilégier une approche multi-énergie pour nos territoires (gaz, énergie, chaleur, électricité…).

Comment doubler la part d’énergie renouvelable sur un territoire urbain ?

« Nous souhaitons passer de 70 000 à 200 000 équivalents logements raccordés au chauffage urbain, avec un taux d’énergie renouvelable de 65 %, le gaz fossile deviendra de plus en plus vert en remplaçant le fioul au maximum. En 10 ans, l’objectif est ambitieux mais réaliste » affirme Roland Crimier, « grâce à la biomasse et à nos déchets ménagers qui fournissent une grande quantité de chaleur par incinération ». Et il en va de même pour le solaire : le Grand Lyon peut prétendre de multiplier son parc photovoltaïque par 10. Un cadastre solaire vient d’être mis en ligne gratuitement à disposition du grand public et des professionnels pour recenser chaque pan de toiture disponible.

Autre renouvelable : la méthanisation, procédé qui permet de digérer les matières organiques, notamment les boues de station d’épuration, génère du biogaz renouvelable, que l’on peut soit réinjecter dans le réseau, soit utiliser comme carburant : le gaz naturel véhicule (GNV).

Démonstration faite ! C’est déjà le cas à la station de la Feyssine.

Ce sont des pans entiers d’activités économiques locales et non délocalisables qui se développent ainsi.

Quelles étapes immédiates pour engager politiquement un territoire si dense ?

Le SDE devrait être voté en mars 2019, suivi du PCAET fin 2019.

Deux fils rouges d’action sur lesquels pourront s’appuyer les élus du Grand Lyon et des communes, ainsi que l’ensemble de nos partenaires. « Pour l’heure, nous affinons les actions, notamment celles qu’il va nous falloir massifier par l’approche citoyenne. Un nouveau champ qui va aussi contribuer au développement social de notre territoire » souligne, confiant, Roland Crimier, se référant à Aurélien Barreau, astrophysicien grenoblois : « Les autres combats n’ont aucun sens si celui du changement climatique est perdu ».

Ce défi majeur à remporter pour la planète engage notre responsabilité collective pour nous-mêmes, nos enfants et petits-enfants….

Métropole de Lyon : transition énergétique innovante et ambitieuse

A l’occasion de l’annonce par le gouvernement de la nouvelle Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE)*, et alors que le salon Pollutec ouvre ses portes, la Métropole de Lyon confirme son positionnement de territoire volontaire et exemplaire au service de la transition énergétique, notamment au travers d’un projet concret : l’Usine Energétique Métropolitaine.

 

Suivez nous sur les réseaux sociaux :