Mercredi 18 mai 2022 – Visite de la chaufferie de Surville

Ce mercredi matin 18 mai,  oursonnes et oursons se sont rassemblés à Gerland afin de visiter la chaufferie de Surville, la première chaufferie biomasse urbaine de France.

Inaugurée au printemps 2019, elle est reliée au réseau de chauffage urbain de la Métropole de Lyon.

Le site de 4 hectares est situé entre le Port Edouard Herriot et la voie de chemin de fer qui longe la route de Vienne. Son coût de 45 millions d’euros, dont 17,7 millions de subvention Ademe a été financé par Dalkia dans le cadre d’une DSP de 25 ans.

Qu’est ce que la biomasse ?

Il s’agit de l’ensemble de la matière végétale utilisée comme combustible. Le bois déchiqueté issu de forêts de la région (90 km) ou d’élagage urbain, de déchets de scieries et de l’industrie du bois, se présente sous forme de plaquettes.

La biomasse émet, pour produire de la chaleur, 20 fois moins de CO² que le fuel et 10 fois moins que le gaz, de plus cela correspond à la quantité du CO² absorbée par le bois durant la croissance de l’arbre.

La visite

Après un café-croissants dans les bureaux et une séance de présentation, avec explication vidéo du fonctionnement des installations que nous allons visiter, voilà la troupe en ordre de marche afin de mieux comprendre de quel bois on se chauffe.

La salle de contrôle

Attenante aux bureaux, cette salle est impressionnante avec tous ces écrans de contrôle qui tracent le fonctionnement de l’ensemble du réseau chaud, et froid, couvert par Surville.

La bascule

Les camions chargés de résidus de bois sont pesés à leur arrivée. Notre groupe ne fera donc pas exception et sera pesé le temps d’une photo. Il faut noter que si les camions sont également pesés après déchargement, nous ne serons pas pesés à la sortie !

Fosse de dépotage

75 000 tonnes de biomasse sont utilisées par Surville chaque année, ce qui explique l’installation de 2 fosses capables d’accueillir une noria de camions.

Un tri mécanique de la biomasse est réalisé automatiquement  avec un passage devant un aimant pour éliminer les objets métalliques qui seront recyclés.

Le silo de stockage

Au mois de mai, la chaufferie est à l’arrêt, ce qui est plus confortable pour suivre les explications de notre guide.

Le silo de 6 000 m3 correspond à 4 jours de production. Vide, cela ressemble à une église.

Les Chaudières

3 chaudières à bois de 17 mégawatts chacune brulent les plaquettes de bois, jusqu’à 22 tonnes par heure lors des pics de consommation.

Une température de 800° C et 400 tonnes de sable sont utilisées pour maintenir le feu chaque année, avec 750 tonnes de cendres qui sont réutilisées en engrais.

Des chaudières à gaz sont couplés à la suite des chaudières bois afin de produire une puissance d’appoint lors des pics de consommation.

Surville gère également l’énergie issue du traitement des ordures ménagères de Gerland qui est évidemment constante tout au long de l’année. Il est donc nécessaire de disposer de chaudières qui peuvent fonctionner en « stop and Go », d’où le recours ponctuel au gaz.

Nous avons évoqué le recours éventuel au gaz de méthanisation qui donnerait une touche de vert supplémentaire à ce réseau. Un contretemps regrettable a empêché l’ourson de GrDF inscrit pour cette visite d’être des notres ; une intervention de sa part sur le sujet aurait été judicieuse.

Conclusion

L’accueil de l’équipe Dalkia lors de cette visite initiée par l’ourson Christian Barthélémy a été parfait.

Certains ayant déclaré qu’une sortie « bois » devait se terminer par le verre de l’amitié, cela sera réalisé comme il se doit, dans l’établissement voisin « Terrasse et Marmite ».

Suivez nous sur les réseaux sociaux :
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail