Jeudi 17 novembre 2022 – Franck Morize

Le Club de l’OURS a reçu

Franck Morize, président de la CPME Rhône

sur le thème 

« Les P M E  au cœur »

Une PME ne sera jamais une grande entreprise en modèle réduit.

Il faut faire entendre leur spécificité ; le fait qu’elles incarnent une économie humanisée, de proximité, non liées à la financiarisation, qui peuvent fédérer l’ensemble des acteurs et notamment mobiliser les jeunes.

 » Etes-vous inquiet pour les entreprises avec l’augmentation des prix de l’énergie ? « 

Il faut être inquiet pour les PMI, les petites et moyennes industries, elles qui devaient être notre priorité en matière de relocalisations, de souveraineté et d’indépendance dans tous les domaines, elles risquent d’être bien abimées, même si on a obtenu une avancée auprès du gouvernement, avec l’amortisseur électricité, cela ne suffira pas !

C’est la raison pour laquelle on se bat aujourd’hui pour obtenir un véritable bouclier pour les PME et PMI de moins de 250 salariés.

Ce qui est tout à fait possible c’est que si, en France, aucune décision n’est prise, 130000 entreprises soient demain dans l’incapacité de régler leurs factures d’électricité.

 » Quels sont les objectifs à court terme pour la CPME ? « 

La CPME est un lieu d’inspiration pour accompagner nos adhérents dans toutes les transitions, y compris la transition environnementale, la transition sociétale, la transition digitale, Etc.

Nous sommes un lieu refuge, un lieu anti solitude pour le petit patron, sans connotation péjorative, qui se retrouve bien seul et qui, s’il se retrouve demain en grande difficulté, il trouvera toujours à la CPME un lieu de cœur, ce qui était l’objet de cette conférence.

Il est par ailleurs de notre responsabilité de nous battre, dans le cadre de chaque projet de finances, pour obtenir des distinctions légales et réglementaires afin que celles-ci ne soient plus prises en fonction du secteur d’activité, mais en fonction de la taille de l’entreprise, et ce afin que les plus petites soient privilégiées.

 » Que voulez-vous dire aux membres du club de l’OURS ? « 

Petits patrons, et le terme n’est pas péjoratif, soyez solidaires, partagez nos combats, engagez-vous, parce qu’ensemble on sera encore plus crédibles pour faire entendre notre cause.